127 candidats suspendus au Bac : Ils seront bientôt édifiés sur leur sort (ministre)

Le ministre de l’Enseignement supérieur s’est prononcé, samedi, sur l’affaire des candidats à l’examen du Baccalauréat 2018 exclus à Thiès, pour détention de téléphone portable.

Mary Teuw Niane, qui présidait la cérémonie de sortie de la 41ème promotion de l’Ecole polytechnique de Thiès, a d’abord précisé que les mis en cause n’ont pas été suspendus pour « présomption de fraude », mais plutôt pour « indiscipline par rapport à des mesures qui sont prises ».

Quid de leur sort ? Le ministre renseigne que les exclus pris lors des épreuves anticipées de Philosophie seront bientôt édifiés sur leur sort. Un sort qui est entre les mains du Conseil de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Celui-ci, annonce le ministre, va se réunir et examiner la situation, avant d’annoncer les dispositions qui seront prises. « La réglementation a été appliquée dans toute sa rigueur, parce que s’il y a une seule tâche sur le Bac, cela concerne tous les bacheliers sénégalais. Donc, notre devoir est de protéger le diplôme et le bachelier sénégalais », explique M. Niane tout en précisant que « les mesures qui ont été prises l’ont été de manière consensuelle ».

« Je pense que les Sénégalaises et les Sénégalais se rendent compte qu’en prenant ces mesures, nous sommes arrivés à un examen sans fraude qui crédibilise notre baccalauréat », souligne-t-il.

Dans la foulée, le ministre Mary Teuw Ndiaye a déploré l’attitude des élèves mis en cause, en la qualifiant d’ »indiscipline ». Aussi a-t-il rappelé que le ministère de l’Enseignement, à travers l’Office, a, bien avant le Bac, communiqué par la radio, la télévision et les réseaux sociaux, sur l’interdiction stricte d’amener des téléphones portables dans les centres d’examen. Cette mesure s’applique aux surveillants dans les salles de classe.

Mais, se désole le ministre, « trois à quatre cas ont été dénombrés sur le territoire national, hormis la situation particulière du Lycée Ahmadou Ndack Seck de Thiès où 124 élèves ont amené leurs téléphones dans les salles d’examen et cela, malgré (le fait) que le matin, le chef de centre, par porte voix, a informé tout le monde de cette interdiction ».

vous pourriez aussi aimer
×