Premier emploi : 5 conseils pour anticiper avant d’être diplômé(e)

Difficile de préparer son entrée sur le marché du travail quand on est préoccupé par l’obtention de son diplôme. Si celui-ci doit rester votre priorité, vous devez néanmoins anticiper la suite. Conseils et bons plans pour maximiser vos chances d’obtenir rapidement le poste qui vous convient.

1. Précisez votre projet professionnel s’il est encore flou

Travailler en équipe ou en autonomie ? Un job sédentaire avec peu de déplacements ou une carrière internationale ? Travailler dans un grand groupe ou une petite structure moins impersonnelle ? Votre projet professionnel a peut-être besoin d’être affiné. Vous pouvez avoir besoin de vous poser pour réfléchir au style de vie professionnelle que vous désirez. Avant de vous lancer sur le marché du travail, prenez ce temps d’analyse et de réflexion. Votre projet doit être cohérent avec votre parcours, respecter votre personnalité, tenir compte de la réalité du marché du travail… et, bien sûr, vous motiver !

2. Profitez des services d’insertion de votre établissement

Dans leur mission d’insertion professionnelle des étudiants, certaines universités innovent. Un exemple : Paris 13 a instauré des déjeuners réguliers au resto U avec un responsable des ressources humaines ! Toutes les universités organisent au moins une fois par an un forum étudiants entreprises qui permet de découvrir des domaines d’activités et de se confronter à des recruteurs. En cours d’année, vous pouvez également participer à des ateliers de rédaction de CV ou de simulation d’entretien ou assister à des conférences métiers et des présentations d’entreprises. Profitez enfin des forums stages/emplois ou de recrutement sur le campus.

Participer à ces événements et ateliers vous permettra de vous familiariser avec le monde du travail et les techniques de recherche d’emploi. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre BAIP (bureau d’aide à l’insertion professionnelle) qui peut aussi vous proposer des stages et des emplois en lien avec votre formation.

3. Optimisez sa période de stage ou d’alternance

Vos stages – en particulier celui de fin d‘études – sont l’occasion d’acquérir de l’expérience et de développer vos futures compétences professionnelles. Mais cette immersion dans le monde du travail vous fournit aussi l’occasion de commencer à créer votre réseau. Vous en aurez besoin car les entreprises qui ont formé des jeunes en stage ou en alternance ne peuvent pas tous les embaucher à l’issue de leur formation. Il vous faudra donc découvrir les autres entreprises qui recrutent dans votre domaine, en particulier les PME (petites et moyennes entreprises) qui ont d’importants besoins de compétences. Suivez régulièrement leur actualité, renseignez-vous sur leurs éventuelles offres de jobs.

4. Vous rendre visible sur les réseaux sociaux

Profil sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn…), commentaires sur des sites, documents où votre nom apparaît… Prenez soin de vérifier vos traces personnelles sur Internet et de faire un peu de ménage quand cela est possible. S’il vous convoque à un entretien, un recruteur aura vite fait de taper votre nom dans un moteur de recherche pour accéder à des informations vous concernant. Après avoir pris soin de votre réputation sur le Web, vous pouvez augmenter votre visibilité : pensez à renseigner à 100 % votre profil sur les réseaux sociaux professionnels et à l’actualiser régulièrement. Parmi les mises à jour possible : communiquez sur votre actualité, votre évolution et partagez un lien vers un article que vous avez repéré dans votre domaine professionnel.

5. Approchez spécialistes et experts

“N’hésitez pas à approcher les spécialistes reconnus du domaine qui vous intéressent et que vous admirez. Comme étudiant vous n’avez rien à perdre”, conseille Alexandre de Gennaro, chasseur de têtes et auteur d'”Entretien d’embauche, 15 exercices pour étudiants et stagiaires” (éditions Un Monde différent). “Via les réseaux sociaux, faites-leur savoir que vous que vous terminez vos études dans 3, 6 ou 12 mois et que leurs conseils seraient précieux pour votre insertion professionnelle. Terminez en demandant à vous entretenir avec eux 15 ou 20 minutes en face-à-face ou au téléphone. En contactant cinq à dix spécialistes, vous en trouverez au moins un pour vos accorder un peu de temps”. Alexandre de Gennaro recommande d’interroger les experts sur leur vision de leur métier et de leur parcours pour atteindre un haut niveau d’expertise ou de responsabilité. “Vous repartirez avec une mine d’informations et serez bien plus à l’aise en entretien”, ajoute le recruteur qui recommande encore d’être passionné (ou d’apprendre à se passionner) par son domaine : “La passion peut faire la différence en recrutement pour un jeune qui n’a pas eu de premier emploi et qui n’a pas encore d’expérience ni de réussite professionnelle. Si vous montrez cette facette de votre personnalité, le recruteur devient confiant et comprend que le candidat sera capable de s’investir sur le long terme”.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.