S. Mboup – Talibés : « Comportements aussi enregistrés à l’école française »

La maltraitance des talibés de Ndiagne, Louga, défraie toujours la chronique. L’homme d’affaire, Serigne Mboup, pur produit de Daara, place ces bévues dans le registre du comportement humain.

Le Daara pas uniquement concerné par la violence
Condamnant ces sévices corporels, le patron de Ccbm place ce drame dans le registre du comportement humain. « Ce n’est pas qu’au Daara qu’on assiste à ces comportements. On en enregistre même au sein des familles. Il est arrivé à l’école française qu’un maître se défoule avec une rare violence sur un enfant », argue-t-il dans L’Obs.

Moi-même j’ai été menotté…
« Il m’est arrivé au Daara où j’ai fait mes humanités d’être enchaîné, non par violence ou pour m’humilier, mais pour m’empêcher de fuir. Cela fut partie des coutumes de l’apprentissage du Coran dans les Daara au Sénégal. Cette violence s’exerce partout, mais personne ne la cautionne. Maintenant, il ne faut pas faire l’apanage du Daara ».

Que faut-il faire pour mettre fin à ces pratiques
Et pour annihiler ces pratique, Serigne Mboup préconise la formation des maîtres coraniques. Etre un bon enseignant, cela nécessite beaucoup d’aptitudes, beaucoup de pédagogie pour pouvoir encadrer les enfants.

vous pourriez aussi aimer
×