Orientation de 3000 à l’UASZ : Le SAES « dénonce les tâtonnements » du Ministre de l’enseignement supérieur

La section du Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES) de l’Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) a organisé ce lundi 23 décembre un point de presse sur le site du chantier destiné à accueillir les enseignements des trois milles (3000) nouveaux bacheliers orientés au titre de l’année universitaire 2019-2020 dans cet établissement. Les syndicalistes ont dans leur déclaration commencé par « dénoncer le non-respect des engagements pris par le Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) consistant en un compromis sur les mesures d’accompagnement retenues d’un commun accord après plusieurs rencontres ».

A les en croire, « les mesures d’accompagnement pour recevoir les 3000 étudiants concernent trois aspects à savoir : les infrastructures aussi bien sur le plan pédagogique que social tels que 10 abris provisoires d’une capacité totale de 1750 places et un restaurant de 1000 places, le recrutement immédiat de 30 enseignants-chercheurs mais aussi des Attachés Temporaires d’Enseignement et de Recherche (ATER) et la revalorisation du budget de l’Université ».
Pour eux, « non seulement le MESRI n’a pas respecté ces engagements, mais aussi le nombre de 3000 nouveaux bacheliers est actuellement largement dépassé ». C’est la raison pour laquelle le SAES/UASZ estime que « si le ras-le-bol des Wax Waxeet du MESRI a fini par nous dégoûter, c’est que le constat est là : il a fait preuve de tâtonnements que nous dénonçons et qui ne font qu’alimenter la cacophonie dans les universités ».

Ces syndicalistes n’ont pas encore fait cas de mot d’ordre de grève, mais ils ont averti les parents des étudiants voire les ont-ils prévenus contre une année universitaire gorgée de mouvement d’humeur, qui commence dès le 6 janvier prochain.

vous pourriez aussi aimer
×