SAER KÉBÉ PRIVÉ DE SA BOURSE D’ÉTUDES

Des nouvelles de Saer Kébé ! Le jeune étudiant, emprisonné pour terrorisme en 2015, réclame sa bourse d’études. Le bac en poche, il suit des études de Droit à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de Dakar. Seulement, son nom ne figure pas sur a liste des étudiants boursiers.

« Comme tout étudiant inscrit dans une université publique ou privée, je réunis toutes les conditions pour obtenir une bourse. Après la publication des listes, je suis allé sur la plateforme pour vérifier si j’étais parmi les bénéficiaires. A ma grande surprise, je n’ai pas vu mon prénom. Je me suis dit que c’était, peut-être, une simple omission », raconte Saer Kébé, joint au téléphone.

Sur ces entrefaites et pour en avoir le cœur net, il est allé faire une réclamation à direction des bourses. Mais, la réponse qu’on lui a donné sur place l’a scandalisée. « Je me sui rendu à la direction des bourses pour demander pourquoi mon nom ne figurait pas sur la liste des boursiers. On m’a notifié que, à cause de mon statut d’ancien condamné pour terrorisme, je ne peux pas avoir une bourse. Cela m’a choqué. Je ne sais pas ce qui motive cette décision. Elle est anormale. En plus, je n’ai pas été condamné pour terrorisme », raconte le jeune étudiant au bout du fil, avec amertume.

A l’en croire, il n’a pas encore saisi son avocat Me Moussa Sarr encore moins l’amicale de la Faculté des droits de l’Ucad pour leur expliquer la situation. « Je dois me concerter avec ma famille d’abord avant de décider de la conduite à tenir », informe-t-il avant de promettre qu’il va se battre jusqu’au bout pour être rétabli dans ses droits.

Pour rappel, le jeune Saer Kébé a été arrêté en 2014 suite à une publication qu’il avait faite sur les réseaux notamment sur sa page Facebook pour annoncer des attentats au niveau des ambassades d’Israël et des Etats-Unis au Sénégal. Après 4 ans de détention préventive pour les faits d’apologie au terrorisme, acte de terrorisme et menace de terrorisme, il a été jugé devant la chambre criminelle de Dakar. Il a été condamné à 3 mois avec sursis pour menace de terrorisme. Il a été acquitté des faits d’actes de terrorisme et d’apologie au terrorisme.

vous pourriez aussi aimer
×