Ucad : Saër Kébé privé de bourse pour casier judiciaire « non vierge »

Saer Kébé, étudiant à la faculté des Sciences juridiques et politiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) s’est plaint d’avoir été privé de sa bourse. Une affaire liée à son statut d’ancien détenu pour apologie au terrorisme.

L’étudiant n’en revient pas face à cette décision des autorités universitaires. Pourtant, rappelle cet ancien élève du lycée Demba Diop de Mbour, il n’a jamais fait l’objet de condamnation lors de son arrestation en 2015. La preuve, il a passé quatre années en détention préventive avant d’être libéré. « Je me suis inscrit à la faculté des sciences juridiques et politiques à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Je suis des cours en Droit. Comme tout étudiant inscrit et qui remplit les critères doit bénéficier d’une bourse, après la sortie des listes des boursiers, j’ai vérifié et je n’ai pas vu mon nom. Je supposais que ce n’était juste qu’une omission« , a-t-il expliqué sur Rfm, indiquant s’être rendu à la direction – des bourses – pour vérifier.

Direction des bourses
Grande a été la surprise de M. Kébé lorsqu’il débarque à la direction des bourse. Selon l’étudient en droit, on lui a signifié que son statut d’ancien détenu pour terrorisme l’empêchait d’obtenir une bourse. « Personnellement, cela m’a choqué« , s’est-il désolé.

Incarcération
Les faits remontent à mai 2015. Quand Saër Kébé a été pour apologie au terrorisme. Une pilule difficile à avaler au Mbourois qui peine à comprendre les quatre années de détention en sus de ce qui se présente à lui encore. « Je ne peux pas comprendre que quelqu’un qui a été arrêté et mis en prison pendant quatre ans, il sort, il se bat, il se débrouille pour un avenir meilleur. Mais on prend une telle décision. Je ne sais pas ce qui les motive à prendre une telle décision. Mais c’est vilain. Je veux juste être rétabli dans mes droits« , a-t-il pesté.

vous pourriez aussi aimer
×