Procès : l’enseignante, le maître-chanteur et les vidéos obscènes

L’histoire remonte au 20 avril dernier, M.A. Soumaré a été contactée par El.H AL Guèye via l’application WhatsApp.

Ce denier a envoyé à l’enseignante une compilation de ses images nues et a menacé de les publier su le Net, si elle ne lui remettait pas 500 mille FCfa

.Il menaçait aussi d’envoyer les vidéos aux membres de sa famille. M. Soularé décide de ne pas céder et porte plainte conte X. Mais elle avait soupçonné K. Mbaye avec qui elle avait un différend.

Elle n’était pas loin de la vérité sur cette « sextosion » puisque les investigations ont permis de savoir que le « maître-chanteur est le copain de …K. Mbaye. El.H Alioune Guèye est trahi par les réquisitions faite à la Sonatel.

Il est convoqué et une vidéo intime de la dame M.A. Soumaré retrouvée sur son téléphone portable. Ainsi que toutes leurs discussions à propos de « l’affaire ».

Les policiers découvrent aussi un message sur son bloc-notes disant : » A. Soumaré entretenait des relations sexuelles avec un autre homme du nom de M.D pendant que son mari était en vie.

« Le même message que M.A Soumaré avait reçu d’un contact inconnu. Jugé hier mardi, le prévenu a nié les faits.

Chauffeur de 23 ans, EL A. Guèye s’est défendu, alléguant que son ami M. Niang avait introduit sa puce sur son cellulaire et qu’il ne savait même pas que la vidéo y était.

La partie civile a soutenu que la culpabilité du prévenu est prouvée tandis que l’avocat de la défense a plaidé la relaxe soutenant qu’il y un doute. Le délibéré est fixé au 30 juin prochain.

vous pourriez aussi aimer
×