60 élèves officiers de l’ENOA reçoivent leurs épaulettes de sous-lieutenant

Soixante élèves officiers de la 38-ème promotion de l’Ecole nationale des officiers d’active (ENOA) de Thiès, originaires de 10 pays africains ont reçu, vendredi, leurs épaulettes de sous-lieutenant, sanctionnant deux ans de formation.

La promotion Général de corps d’armée Lamine Cissé est composée de 60 élèves officiers provenant du Cameroun, du Cap-Vert, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, du Mali, du Niger, de la République de Guinée, du Sénégal et du Togo.

Après avoir intégré l’ENOA le 5 septembre 2018, à l’issue d’un recrutement direct, ces élèves officiers ont embrassé la ‘’prestigieuse famille des officiers’’, en recevant leurs épaulettes de sous-lieutenant.

Le ministre des Forces armées Sidiki Kaba a présidé cette cérémonie sous la pluie, qui n’a en rien entamé le déroulement des traditions de l’école.

Il était accompagné du général de corps aérien Birame Diop, chef d’état-major général des armées, du haut commandant de la gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire, le général Jean-Baptiste Tine.

Le commandant de la zone militaire N°7, le colonel Maguette Ndiaye, le gouverneur de la région Mamadou Moustapha Ndao, tout comme des proches du parrain et des attachés de défense et chefs de missions militaires étrangers étaient aussi présents.

Pendant deux années académiques, les élèves officiers ont ‘’suivi avec rigueur, une formation militaire tactique et technique, une formation à l’exercice de l’autorité, un entraînement physique et sportif, de même qu’un enseignement général’’, a dit le colonel, commandant de l’ENOA, David Diawara.

Grâce à ces enseignements, ils sont devenus ‘’aptes à rejoindre le corps des officiers, pour servir aux côtés de leurs aînés’’, a-t-il relevé.

‘’Instruisez-vous en permanence pour rester compétents, instruisez vos hommes et ayez le souci de leur bien-être’’, leur a dit Diawara.

Le ministre des Forces armées Sidiki Kaba a témoigné de la ‘’reconnaissance’’ de l’armée et de la nation à l’endroit du parrain.

Ancien chef d’état-major général des armées, le Général Cissé avait été nommé ministre de l’Intérieur en 1998. Il avait organisé les législatives de la même année ainsi que la présidentielle de 2000.

Lamine Cissé avait aussi servi en Centrafrique pour le compte de l’ONU. Il est décédé le 19 avril 2019, suite à une courte maladie.

Sidiki Kaba a exhorté la promotion sortante à s’inspirer de l’’’officier émérite’’ qu’il a été, pour accomplir leur mission face à des ‘’menaces protéiformes et asymétriques’’.

La pandémie de covid-19 qui sévit dans le monde et les groupes extrémistes violents témoignent, a-t-il dit, de la ‘’volatilité de notre nouvel environnement sécuritaire’’.

Ce contexte rend ‘’indispensables’’ la modernisation des systèmes d’enseignement et les capacités d’adaptation, a-t-il dit.

Le plan de modernisation en cours de l’ENOA répond à ces défis, a rassuré Sidiki Kaba, notant qu’en plus de pourvoir les différents corps d’armées en ‘’officiers de qualité’’, il vise à ‘’harmoniser leur formation pour une riposte globale’’.

M. Kaba a exprimé son attachement à la préservation du ‘’crédit’’ et du crédo de l’excellence que cette institution militaire créée en 1981, a acquis au travers de la qualité des officiers qui y ont séjourné depuis lors.

Il a salué la ‘’confiance’’ que des pays amis continuent à placer dans cette école pour la formation de leurs élites militaires.

Major de la promotion, le sous-lieutenant Pierre Diène Faye s’est dit honoré d’avoir comme parrain le Général Lamine Cissé. Il s’est dit surtout marqué par les traditions de l’école.

vous pourriez aussi aimer
×