UGB- reprise des cours : A peine rentrée, les étudiants misent en quarantaine par les eaux

Certaines cités universitaires du Sénégal sont vétustes du point de vue infrastructures d’accueil : Problèmes d’étanchéité d’assainissement, d’équipement etc. C’est le cas de l’université Gaston Berger de Saint-Louis qui, à peine avoir été réceptionnée, présente déjà des imperfections. Si ce n’est pas la toiture qui cède à l’eau pendant la saison pluvieuse comme ce fut le cas avec cette vidéo, ce sont les fenêtres dont l’orientation donne vers l’Est qui laissent passer l’eau.

Hier, premier jour de la reprise des cours de l’enseignement supérieur, les étudiantes logées au village O, campus 2 ont vu tout leur affaire baigné dans les eaux pluviales. Ces dernières ne savent plus sur quel pied danser. Pourquoi héberger des étudiants dans des bâtis qui ont l’air inachevés ou vétustes ? Y a-t-il des mesures concrètes envisagées dans l’amélioration du cadre de vie et de travail des étudiants, particulièrement ceux qui sont en résidence dans les cités universitaires ? Tant de questions qui restent pour l’instant sans réponse et apparemment sans solution.

vous pourriez aussi aimer
×