En Afrique du Sud, la deuxième vague épidémique touche surtout les jeunes

La pandémie de coronavirus continue sa progression sur le continent africain et notamment en Afrique du Sud. Le pays a annoncé faire actuellement face à la seconde vague de Covid-19. Ce jeudi, l’Afrique du Sud a enregistré son plus grand nombre de cas en 24 h depuis le 8 août.

Selon le gouvernement, les infections circulent rapidement chez les 15-19 ans ; des jeunes qui veulent “faire la fête”, malgré tout, mais qui restent quand même, pour certains en tout cas, assez lucides. “C’est une année difficile et les gens veulent faire la fête, mais je pense que le gouvernement devrait imposer des restrictions plus strictes sur les rassemblements. Il devrait être limités, or, il y en a de plus en plus. Et je pense qu’à ce niveau-là, le gouvernement commet une erreur”, dit un étudiant.

À l’heure actuelle, L’Afrique du Sud a enregistré 836 764 cas de Covid-19, dont 22 747 décès. La plupart des nouveaux cas sont identifiés dans la région du Cap et dans le sud-est du pays.

“Ce virus n’évoluait pas aussi vite jusqu’à présent et aujourd’hui, il progresse rapidement. Peut-être qu’un confinement de niveau 5 devrait être instauré au Cap oriental, dans les quatre provinces qu’on appelle les points chauds. Revenir au niveau 5 est la meilleure solution, car actuellement, les gens pensent que tout est redevenu et qu’ils n’ont plus besoin de masque”, estime une femme interrogée dans la rue, à Johannesburg.

L’Afrique du Sud représente plus de 35 % de tous les cas signalés sur le continent africain. Cette seconde vague épidémique fait craindre une saturation des hôpitaux dans certaines régions et les déplacements de population à l’occasion des fêtes risquent d’aggraver une situation jugée déjà critique.

vous pourriez aussi aimer
×