UCAD : Les amicales d’étudiants en passe d’être exclues du système de codification

Le Conseil restreint de l’Assemblée de l’Université Cheikh Anta Diop veut exclure les amicales des étudiants du système de codification. Ce, pour sortir ce temple du savoir de la sphère de violences. Selon le médiateur de l’Ucad, l’attribution des chambres, souvent à l’origine des tensions, doit, désormais, se faire sur la base de critères pédagogiques.

Faire revenir le calme et la sérénité dans l’espace universitaire. Tel est le défi du Conseil restreint à l’issue des récentes violences émaillées de mort d’homme. “Il n’y a pas de cacophonie. Le Conseil restreint est une instance qui dépend du campus pédagogique et qui a des prérogatives. Le Conseil d’administration du Coud dépend du Coud, constitue une instance et a des prérogatives. Mais ce qu’on ne peut plus accepter aujourd’hui, c’est que la violence qui est là, qu’on doit condamner, aboutisse à des morts d’étudiants“, a d’emblée déclaré sur Rfm, Pr Ndiassé Diop.

Distribution des chambres

Le Conseil restreint veut que l’on utilise d’autres critères de distribution des chambres, à travers l’opération de codification. “On peut estimer que ce sont les codifications qui posent tous les problèmes parce qu’elles entraînent des jeux d’intérêts entre les amicales“, a notamment ajouté Pr Diop.

“Méritocratie”

Et de tabler également sur la méritocratie. “On a estimé qu’il faut, peut-être, arriver à, proposer des critères plus transparents, plus académiques et qui tiennent compte du mérite de l’étudiant. A partir de ce moment-là; le campus pédagogique pourra envoyer au campus social des listes d’étudiants ayant réussi leurs examens ou même étant des primo entrant pour que, sur la base du mérite, on attribue les chambres et que ce ne soit plus l’apanage d’amicales qui auraient la latitude de distribuer les chambres. Même si on ne veut pas leurs jeter l’opprobre. La meilleure solution c’est de ne plus laisser les amicales d’étudiants distribuer les quotas de chambres“, a-t-il conclu.

vous pourriez aussi aimer
×