Les parents d’élèves déchirent les tenues scolaires et exigent la fin des abris provisoires

Au nombre de 236, les abris provisoires sont encore une réalité à Tambacounda. Ce qui ne peut plus continuer au regard des nombreux désagréments qu’ils causent aux élèves et professeurs, indique le président des parents d’élèves qui interpelle l’Etat du Sénégal.

En effet, selon Kéba KÉBÉ, la confection des tenues scolaires annoncée par le président de la République pour un coût total de 30 milliards étalé sur trois ans n’est pas une priorité. L’heure est de sauver l’école en lui débarrassant des abris provisoires.

« Nous pensons que l’achat de tenues scolaires est loin d’être une priorité pour l’école. A Tambacounda, les abris provisoires constituent pour nous une situation à régler. Dans certaines zones, les salles de classes commencent à s’écrouler. Aussi l’essentiel des constructions prévues dans le cadre du Programme zéro abri provisoire (PROZAP) sont inachevés. Ceci va entraîner encore la mise en place d’abris provisoires dans les écoles concernées. Les parents d’élèves de la région vont continuer à se battre avec tous les acteurs de l’école pour attirer l’attention sur cette situation », déclare Kéba KÉBÉ.

Se disant inquiet pour le devenir de l’école dans cette partie du pays, le président des parents d’élèves dénonce par ailleurs un manque criard de latrines et « un déficit criant de tables-bancs».

vous pourriez aussi aimer
×