menu
UCAD: Un étudiant entre dans la chambre d'une fille et la déshabille
UCAD: Un étudiant entre dans la chambre d'une fille et la déshabille
Sacré étudiant ! Il a surpris une étudiante en plein sommeil et tenté de la violer. Ça s’est passé à l’Ucad. Et ce n’était pas son coup d’essai.

Étudiant en 1ère année au département d’anglais de l’université Cheikh Anta Diop, M. Séne est actuellement dans de beaux draps. Il a été déféré au parquet ce 19 décembre par le commissariat du Point E, pour tentative de viol. Le jeune homme a eu l’outrecuidance d’aller au campus social de l’Ecole Supérieure Polytechnique (Esp) qui se trouve au sein de l’Ucad, avant de s’introduire dans la chambre d’une étudiante. Cette dernière qui était dans un profond sommeil, a eu la surprise de sa vie, lorsqu’elle a senti une présence humaine dans son dos.

L’étudiant pervers qui avait pris le soin de se déshabiller, n’avait rien trouvé de mieux que de se coucher à côté de la fille, avant de commencer à lui caresser les seins. Un acte qu’il va regretter toute sa vie, puisqu’il a été perdu par les cris de la fille qui ont alerté les gardiens. Maîtrisé et conduit à la police, il a commencé à verser dans le dilatoire en servant une version cousue de fil blanc. Il a, en effet, expliqué qu’il s’était trompé de chambre car il était à la recherche d’un certain « Fred ». Mais lorsqu’il a senti l’étau se resserrer sur lui, il a fini par faire des aveux circonstanciés, en soutenant qu’il n’a pas pu résister à la beauté de la fille qui était seule.

« 𝐉𝐞 𝐧’𝐚𝐢 𝐩𝐚𝐬 𝐩𝐮 𝐫𝐞́𝐬𝐢𝐬𝐭𝐞𝐫 𝐚̀ 𝐬𝐚 𝐛𝐞𝐚𝐮𝐭𝐞́… »

Dans sa plainte, l’étudiante qui est logée au Pavillon F de l’Esp, a expliqué que les faits ont eu lieu vers les coups de 3h du matin. Cette nuit-là, raconte- t-elle, elle était dans les bras de Morphée, lorsqu’elle a senti une présence humaine derrière son dos. En effet, l’intrus qui avait pris le soin de se déshabiller auparavant s’était couché derrière elle. Et comme si cela ne suffisait pas, il a commencé à enlever les habits de la fille avant de la caresser. Paniquée, l’étudiante dit avoir crié de toutes ses forces pour se détacher de l’étreinte de son bourreau, qui commençait déjà à prendre plaisir.

L’étudiant pervers n’en est pas, en effet, à son premier coup d’essai, si l’on en croit un des vigiles en service sur les lieux. Selon ce dernier, le lundi 13 décembre dernier, le mis en cause était venu dans le campus social et avait commis des faits similaires sur une autre étudiante F. O. Seck. Sauf que ce jour-là, il avait réussi à disparaître dans la nature avant d’être interpellé. Mais dans le cas d’espèce, poursuit le gardien, ce dernier qui l’avait croisé à l’entrée du campus, avait demandé à aller aux toilettes. Mais lorsqu’après plusieurs heures, il ne l’a pas revu ressortir des toilettes, il a commencé à craindre le pire. C’est ainsi qu’il s’est lancé à sa recherche. L’affaire sera jugée prochainement devant le tribunal de grande instance de Dakar, statuant en matière de flagrant délit.